Lettre à une amie

LETTRE A UNE AMIE

Où va l’âme vagabonde ? Où va la conscience errante ?
Aujourd’hui est une gare de départ, demain est une destination.
La vie est un chemin, l’existence est un voyage avec notre conscience pour tout bagage.

Pour que nos pas aient un sens, il faut avoir une idée de notre destinée.
C’est pour cela que, parfois, dans un instant privilégié, la conscience se love à l’intérieur de son corps et s’allonge au bord de son sommeil comme on s’étend au bord d’une eau tranquille …
Dans un temps sans mesure, dans un moment hors du temps, nous vivons au pays de la sérénité.
La conscience, maintenant, sait vers où diriger ses pas. L’être a, sinon une destinée, tout au moins un destin, le bonheur, est un moyen d’y accéder : le calme mental…

Oui, mais pour que s’installe ce calme si bénéfique, il faut en tout premier lieu développer quelques qualités humaines indispensables comme la patience en même temps que l’enthousiasme.
Puis tolérer nos difficultés car nul ne peut commencer par être
parfait.

L’habitant d’une grande métropole qui décide d’aller à la campagne respirer un air pur doit commencer par sortir des embouteillages de la vie pour goûter au silence. Il lui faudra d’abord avoir beaucoup de patience et d’enthousiasme.
Alors, progressivement, et progressivement seulement, il verra la circulation devenir plus fluide et plus facile.

Extrait de « La sophrologie au quotidien » De J.Y Pecollo